L’agenda spatial pour relancer l’économie nationale

//L’agenda spatial pour relancer l’économie nationale

L’agenda spatial pour relancer l’économie nationale

Le Bénin s’est doté, en mars 2016, d’un document de planification spatiale traduisant la vision que l’Etat a du territoire national et de son évolution souhaitable sur une période de quinze (15) ans. Schéma National d’Aménagement du Territoire encore appelé l’Agenda spatial, ce document national, adopté en Conseil des Ministres par décret n°2016-064 du 10 mars 2016, est le fruit  d’un long processus de réflexion et de concertation conduit depuis 2010.

Il propose trois options complémentaires d’interventions. La première porte sur le renforcement d’une dizaine de pôles urbains. Il s’agit de corriger l’uni-polarité de Cotonou, en renforçant la métropole-capitale et des villes de l’intérieur du pays à travers des infrastructures qui facilitent l’installation des entreprises et des populations. La deuxième option est relative au développement des espaces transfrontaliers entre le Bénin et les pays limitrophes, de façon à maximiser les avantages économiques et sociaux pouvant être tirés de sa position géographique. Quant à la troisième, elle concerne la promotion d’un développement économique durable qui protège et valorise à la fois l’environnement naturel, le patrimoine touristique, culturel ainsi que le capital humain. Derrière chacune de ces options, se dressent de nombreux projets. La spécificité de ce schéma national d’aménagement du territoire réside dans la coordination des actions des divers acteurs sectoriels afin de rendre concrets dans les territoires, les politiques de l’Etat au plan économique, social et environnemental. Un centre de santé ou une unité de production ne souffrira plus de l’absence de route pour y accéder ou de l’énergie qui l’alimente.

Son opérationnalisation suppose des investissements favorables à une agriculture diversifiée et moderne, tenant compte des zones agro-écologiques existantes, à une industrialisation créatrice d’emplois dans les territoires, à des services à forte valeur ajoutée tels que le tourisme, la formation via une technopole et le transit avec des ports secs ouverts sur les pays de l’hinterland.

D’ici peu, la mise en œuvre de cet agenda spatial changera le visage du Bénin, si l’engagement du Chef de l’Etat se maintient. L’attractivité des territoires, la sécurité énergétique et l’amélioration du climat des affaires stimuleront l’investissement privé, créateur de richesses et d’emplois. Sur le plan social et environnement, l’accompagnement des communes favorisera la mise à disposition des populations  des infrastructures et services sociaux de base : écoles, centres de santé, énergie, routes et pistes rurales… La responsabilisation de ces acteurs à la base garantira surement un cadre de vie sain. Il s’agit là des principaux éléments qui nous rapprochent du modèle de développement rwandais. L’admiration vouée aujourd’hui à ce pays, est prioritairement liée à sa propreté, à la qualité du réseau routier, à la qualité du climat des affaires, au développement du tourisme, aux infrastructures sociocommunautaires et aux nouvelles technologies intégrées au service public.

2019-03-09T06:10:24+02:00